Pièces uniques: CERAMIQUES modelées, polies, enfumées, sigillées et "Raku-nu"

Pièces uniques: CERAMIQUES modelées, polies, enfumées, sigillées et "Raku-nu"
« ... seule la patience, ou l'impatience, arpente le temps qui sépare une poterie rêvée de l'objet achevé. »

Daniel de Montmollin


FOUR Anagama 2012

A l'atelier, naissance des MUES
Mues de MÉTAMORPHOSE,
Créer un CORPS -ESPACE 
Mutation, Evolution, Processus.... 
Suggérer, Évoquer cette transformation
Nouvelle PEAU, renouvellement 
les corps de l'espace- l'espace du corps
Garder les restes, les mues
Éphémère, Espace VIDE-habité
Mémoire- Présence 
Vide - Plein, Cocons , Enveloppes,
Éclosion vers l'extérieur, vision tournée vers l'intérieur...
entrer dans ce corps-espace
Puis dans le four Anagama , la transformation par le FEU...
Ce four tunnel, inspiré des fours japonais est appelé Anagama, il cuit au bois, dans un processus de flamme directe. Chez Tristan, en Dordogne, le four fait 12 m de long et engouffre 30 stères de bois, pour une durée d'une semaine, dont 5 nuits et jours de cuisson. Une dizaine d'amis cuiseurs potier(e)s se retrouvent pour l'expérience et vivent cette transcendante expérience du feu, et de la haute température. 10m3 de céramiques se rencontrent dedans, et cuisent jusqu'à 1350°, dans un four où se côtoient des flammes, des cendres en fusion, des émaux et oxydes volatiles, et des variations d'ambiance oxydante puis réductrice. Ce long processus, je le voulais en relation intime avec ces mues, qui évoquent un processus, une mutation, et une sorte d'éclosion vers l'extérieur, et une transformation... Le feu apporte toute cette métamorphose, et donne vie et sens. Ces enveloppes seront marquées de tout le passage du feu, là où les flammes lèchent, là où les cendres devenues verre en fusion se figent... Flammages, brûlures, morsures évoquant le contact avec le feu, zones rongées, vieillies, marquées comme des récifs...un amas de mémoire, devenu un Corps-espace. 


          



 après 5 jours et nuits de grand feu, jusqu'à 1350°
à alimenter en énergie et en bois ce boyau immense, contenant de plein de formes en terre,
puis une semaine de refroidissement, le tunnel est ouvert, et sortent des décombres, des formes rongées, léchées, marquées, flammées, cendrées, émaillées, brillantes et mates, déformées et surtout vivantes...

In situ, les MUES
   

des Mues pour L'EXPO:" GRANDE(S) SURFACE(S)" 
Exposition au Château de Lanoux, pour l'été 2012 sur notre lieu de travail collectif.
pour en savoir plus sur l'exposition et le lieu de création
une vue de l'installation: